Didier Michalet & Karen Firdmann, un tandem créatif

En couple à la ville comme derrière l’objectif, Didier Michalet et Karen Firdmann forme un duo complémentaire, foisonnant d’idées. Une belle alchimie, pour de sublimes images.

Didier Michalet, derrière l’objectif

Durant ses obligations militaires, Didier Michalet découvre sa passion pour la photo, alors qu’il partage la chambre de trois photographes professionnels. A l’issue de son service, il apprend le métier sur le tas, avec empirisme et ingéniosité. Les éclairagistes des salles de théâtre inspirent son travail sur la lumière. Les contrastes et les éclairages sont ainsi devenus sa spécialité. Il sait mettre ses modèles à l’aise, par des discussions simples. Féru d’histoire, Didier Michalet aime raconter un monde qui laisse une place à l’onirisme.

Karen Firdmann, à la post-production

Son goût pour le dessin et la photographie la suit depuis l’adolescence. Après une école d’arts appliqués, spécialisée en architecture d’intérieur, Karen Firdmann devient graphiste autodidacte, se formant à de nombreux logiciels avec aisance. Elle effectue un travail de dentelle sur chaque image : retouches, composition, couleurs, mise en scène, transformation… Elle contribue activement aux prémices des projets, à leur émulation, confrontant les idées à la faisabilité technique.

Hélène Fournier, assistante photo

Photographe de talent, elle travaille depuis quatre ans au studio, assurant notamment des missions d’assistante photo. Polyvalente, elle pilote la logistique des shooting, gère le matériel et son utilisation.

DMKF, état d’esprit

HUMANISTES

L’humain constitue le leitmotiv de DMKF. Chaque photo témoigne d’une rencontre entre un modèle et un objectif, mais surtout entre deux personnes.

Inspirés

Le matin, ils se lèvent en écoutant une cantate de Bach. En voiture, place au jazz. Le soir, reprises de Pearl Jam, Didier à la basse, Karen à la guitare. Ils se nourrissent de cinéma, d’histoire de l’art, de littérature, de peinture de la Renaissance, d’art contemporain. Leur goût pour l’éclectisme se retrouve dans leur travail. Il témoigne d’une curiosité sans cesse renouvelée.

Engagés

Le studio DMKF travaille ses images dans une perspective de recherches critiques. La mise en spectacle des objets et des corps s’accompagne, de manière subtile, d’une réflexion engagée : urgence climatique, corps comme champ de bataille idéologique… Les images, comme le langage, ont un sens.

Exposés

DMKF a exposé deux fois aux Rencontres de la photographie d’Arles, festival de renommée internationale. Ses travaux font régulièrement l’objet d’expositions, à Lyon et à Paris. Des tirages limités sont proposés à la vente, sur demande.

DMKF, en pratique

Une post-production intégrée

C’est l’une des forces de DMKF. Disposant de postes numériques, le studio réalise la post-production, grâce aux talents de Karen Firdmann. Le travail est plus fluide, les délais, toujours tenus, les budgets, maîtrisés.

Un équipement complet

C’est au fond d’une cour d’un immeuble haussmannien que se niche le studio DMKF. Les verrières abritent 170 m2 d’un espace équipé en lumières électroniques, lumières fixe et matériel vidéo.

Mobiles

Allemagne, Italie, Suisse… les clients de DMKF sont aussi internationaux.

Accessible, en cœur de ville

Situé dans la presqu’île de Lyon, place Carnot, le studio DMKF est proche de la gare de Perrache, du métro, du tramway.

« Une photographie forte, ce n’est plus l’image de quelque chose, c’est quelque chose en soi » Ralph Gibson - Photographe